FESTIVAL INTERNATIONAL DE STREET ART RÉUNION GRAFFITI 2020 #2 – 12 AU 25 OCTOBRE 2020



Réunion Graffiti, du 12 au 25 octobre 2020, à Saint-Denis


Le festival international de street art Réunion Graffiti a vu le jour en octobre 2019 grâce à la collaboration entre associations locales, artistes nationaux et internationaux, partenaires institutionnels et privés, mais aussi le précieux soutien de Jean-Raoul Ismaël, collectionneur d’œuvres d’art contemporain et de street art.


Forts du succès rencontré, les organisateurs – l’Association Fat Cap, l’équipe de Jean-Raoul Ismaël et l’artiste Lazoo – ont décidé de produire une deuxième édition.


Le contexte sanitaire mondial dans lequel nous vivons depuis plusieurs mois n’a en rien altéré notre volonté mais nous a obligé à nous questionner.

Cette crise a notamment souligné le besoin de culture en période difficile et a remis en perspective la façon de percevoir notre environnement. Des millions de citoyens confinés ont redécouvert leur quartier, leur espace de vie. Nous avons également appris à respecter de nouvelles règles. Port du masque et distanciation physique font désormais partie de notre quotidien et nous obligent à adapter nos relations sociales. Les événements doivent aussi intégrer ces normes tout en continuant à nous divertir.


Le festival Réunion Graffiti s’est nourri de ces expériences. La programmation 2020 est riche en propositions artistiques tout en s’appuyant sur une approche résolument engagée et citoyenne.

Les murs se feront une fois de plus territoires d’expressions. Ils permettront de laisser une empreinte individuelle et collective sur notre territoire.


Eko LSA Directeur du festival international de street art Réunion Graffiti




Découvrez toute la programmation

En savoir plus sur le festival

  • Facebook -  Le Graffiti 974
  • Instagram -  Le Graffiti 974
  • YouTube - Le Graffiti 974

"La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté des les cas déterminés par la Loi" (Article 11 de la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789).

Soutenu par :